Abri contre le vent

L’abri contre le vent est préconisé afin de résister dans le mauvais jour. « Chacun sera comme un abri contre le vent, et un refuge contre la tempête, comme des courants d’eau dans un lieu desséché, comme l’ombre d’un grand rocher dans une terre altérée. » (Esaïe 32:2)

Lorsque la Bible parle du vent, il est rarement question de vent physique. Soit il est question du vent de l’Esprit Saint, soit d’un autre « vent » qui vient souffleter dans nos pensées des idées noires, des pensées mauvaises généralement à l’encontre de quelqu’un de notre entourage.
C’est ce type de « vent » qui est la cause des guerres, de la haine, de l’antisémitisme, des fausses doctrines, des religions faussées.
S’il faut donc se mettre à l’abri de ce vent là, il s’agit donc de mettre « le casque du salut » et toutes les autres armes de Dieu pour nous protéger contre les ruses du diable et contre ses traits enflammés.

Ça c’était le mauvais côté du vent. Et contre ce type de vent, il faut recevoir toutes les armes en provenance du « Souffle » de Dieu. Et c’est à ce moment là que nous pourrons nous opposer au mauvais vent.

Le vent représente surtout la vie de l’Esprit, la tempête représente les difficultés de la vie et les épreuves de la Foi, les courants d’eau vive et l’ombre d’un grand rocher qui sont donnés par Yeshoua contre la mort spirituelle sont l’empreinte, le Fils de Dieu.

Il est d’usage de considérer bibliquement le vent comme une représentation de l’Esprit de Dieu la « Rouah Hakodesh« . Dans le passage de l’évangile de Jean, le vent est une image qui montre de quelle façon l’enfant de Dieu qui est « né de nouveau » est dirigé par l’Esprit de Dieu :« Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit. » (Jean 3:8). Ce vent souffle là où il veut et en fait de la façon que Dieu décide puisque c’est bien de l’Esprit Saint qu’est né cet homme. Ce vent est ici en fait l’action de Dieu qui fait se mouvoir le nouveau né spirituel en toute liberté : « L’homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n’est lui-même jugé par personne. » (1 Corinthiens 2:15). Cet homme agit librement sans qu’il n’y ait de frein :  « Or, le Seigneur c’est l’Esprit; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté. » (2 Corinthiens 3:17). 

L’Esprit Saint est le Souffle de Dieu, le Vent que l’on retrouve à Shavouot (la Pentecôte) dans Actes 2:2  « Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. »

Lorsque Dieu montre qu’il existe parmi ses enfants des hommes et des femmes qui sont pour leur prochain comme des abris contre le vent, Dieu indique par là que ces vents là sont une représentation des esprits méchants dans les lieux célestes, une personnification du mal qui pousse les hommes non à faire le bien mais à faire le mal.

Ephésiens 4:14 « afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction »

Jacques 1:6 « Mais qu’il la demande avec foi, sans douter; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d’autre. »

Mais ces esprits sont souverainement dirigés par Dieu Lui-même lorsque dans Apocalypse 6:13 ils Yeshouasecouent le peuple juif le « figuier » :

« … les étoiles du ciel tombèrent sur la terre, comme lorsqu’un figuier secoué par un vent violent jette ses figues vertes. »

Laisser un commentaire