Yeshoua, Agneau de Dieu

agneau« Le lendemain, il vit Yeshoua s’approcher de lui et dit : Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde » (Jean 1:29.)

Sous la loi de l’ancienne Alliance, lorsque quelqu’un commettait un péché, il devait offrir un sacrifice pour en obtenir le pardon.
On pouvait offrir différents animaux, comme par exemple des pigeons, des agneaux, des bœufs.
Mais, le problème avec cette règle, c’est qu’il fallait à chaque fois recommencer, pour obtenir le pardon des nouveaux péchés commis.

 

Ici, dans l’évangile de Jean, il est question d’un Agneau, cet Agneau c’est Yeshoua.
En venant sur la terre, Yeshoua avait pour but de sauver les hommes et, comme « sans effusion de sang il n’y a pas de pardon » (Hébreux 9:22), le seul moyen pour nous d’être sauvé, c’est qu’il y ait un être pur qui offre sa vie à notre place.
C’est ce que Yeshoua a fait il y a deux mille ans à Golgotha, Yeshoua a pris notre place sur la croix du Calvaire, Yeshoua nous a racheté.
« sachant que ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache, prédestiné avant la fondation du monde, et manifesté à la fin des temps, à cause de vous, qui par lui croyez en Dieu, lequel l’a ressuscité des morts et lui a donné la gloire, en sorte que votre foi et votre espérance reposent sur Dieu. » (1 Pierre 1:18).

En mourant en sacrifice à la croix, Yeshoua a effectué le sacrifice parfait, il est l’Agneau de Dieu.
Ce sacrifice a été effectué il y a deux mille ans, mais il est encore valable aujourd’hui et, jusqu’au retour de Yeshoua, nous n’avons plus besoin du sang des pigeons et des boucs.

Yeshoua a donné lui-même sa vie, « Personne ne me l’ôte, mais je la donne de moi–même » (Jean 10:18), « Et il n’a point ouvert la bouche, Semblable à un agneau qu’on mène à la boucherie, » (Esaïe 53:7)

Yeshoua a tout accompli à la croix, « il s’est humilié lui–même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix. C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au–dessus de tout nom » (Philippiens 2:8).

Un jour l’église sera avec son Sauveur,

« Réjouissons–nous et soyons dans l’allégresse, et donnons–lui gloire ; car les noces de l’agneau sont venues, et son épouse s’est préparée, et il lui a été donné de se revêtir d’un fin lin, éclatant, pur. Car le fin lin, ce sont les œuvres justes des saints. Et l’ange me dit : Ecris : Heureux ceux qui sont appelés au festin de noces de l’agneau ! Et il me dit: Ces paroles sont les véritables paroles de Dieu. » Apocalypse 19:7. 

Réjouissons nous de la grâce que Dieu veut encore aujourd’hui nous offrir, « Cela est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur, qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. » (1 Timothée 2:3-4).

Dieu t’invite dès aujourd’hui a accepter Yeshoua comme ton Sauveur et Seigneur personnel.

 

Prions

Yeshoua je reconnais que je suis pécheur de nature, et que j’ai besoin de ton pardon. 
Yeshoua je te remercie d’être l’Agneau de Dieu, d’avoir prie ma place à la croix. 
Je t’accepte aujourd’hui comme mon Sauveur et Seigneur personnel. 
Je désire te suivre et t’obéir. 
Yeshoua, je te remercie de tout mon cœur, pour ton pardon, pour ta paix, ta grâce.

AMEN