L’Ancien des jours

L’Ancien des jours Daniel 7:13-14

Une des grandes questions pour ainsi dire existentielles de notre temps est la divinité de Yeshoua HaMashiah, Fils de Dieu et Fils de l’homme. La majorité admet encore facilement que Yeshoua ait existé et même qu’il ait fait des choses surprenantes du temps de sa présence en Israël il y a 2000 ans. Mais la compréhension se limite là d’autant plus devant des passages comme celui-ci.

« 13 Pendant que je regardais dans mes visions nocturnes, quelqu’un qui ressemblait à un fils de l’homme est venu avec les nuées du ciel. Il s’est avancé vers l’Ancien des jours et on l’a fait approcher de lui. »

Le fils de Dieu qui n’a ni commencement ni fin, s’est fait homme pour le salut de l’humanité. Il a accepté cela par amour pour nous au prix d’être « abaissé » dans un rang inférieur à son rang royal. Même dans les Cieux devant le Trône céleste, Il est resté un « agneau immolé » et Il a aussi gardé sa nature humaine en tant que « fils de l’homme ».

C’est à ce titre que non seulement Il s’est avancé devant Dieu mais en plus « on » l’a fait approcher de Lui. Cela signifie d’autant plus l’humilité et la soumission qu’il a endossées au prix d’être amené par des serviteurs devant son Père : « on l’a fait approcher de lui. »

Mt 24.30; 26.64; Mc 13.26; 14.62; Lc 21.27; Ap 1.7,13; 14.14.

Grâce à cette étonnante soumission, Il a pu recevoir du Père l’honneur et la Gloire qu’il avait avant de descendre sur terre.

« 14 On lui a donné la domination, la gloire et le règne, et tous les peuples, les nations et les hommes de toute langue l’ont servi. Sa domination est une domination éternelle qui ne cessera pas et son royaume ne sera jamais détruit. »

Voir Ap 11.15.

L’Ancien des jours est donc ici le Père de notre Seigneur Yeshoua HaMashiah’

Et pourtant… Yeshoua qui n’a ni commencement ni fin, n’est il pas, Lui aussi, avec son Père, l’Ancien des jours ? Lui qui est éternel s’est présenté un jour devant son Père Éternel pour Lui rendre hommage et lui rendre tout ce qui lui appartenait.

En ce qui concerne l’identité de « l’Ancien des jours », ce titre appartient à la fois au Père et au Fils. Si le verset 13 ne peut se référer qu’au Père quand le Fils de l’Homme qui « … s’avança vers l’ancien des jours » de même, le verset 22 ne peut faire référence qu’au Fils qui viendra « donner droit aux saints du Très-Haut ». Cela ne peut pas être compris comme parlant du Père. Dans Daniel 7:9, il s’agit du Messie parce que cet « Ancien des jours » s’est assis au moment où d’autres trônes étaient placés ceux des saints. Ce qui est parallèle presque qu’exactement au verset 22.

Dans Ézéchiel 1 :15-21 les « roues » constituent probablement une partie du trône du Messie.

Dans Ésaïe 9 :6 le Fils de Dieu est appellé là « Dieu Puissant », « Père éternel ». Même si cela signifie qu’Il est le « Père de la Création » les versets 6 et 7, dans Ésaïe 9, ne peuvent absolument pas être compris comme faisant référence à quelqu’un d’autre que le Messie.

Étant donné que nous savons aussi que Yeshoua HaMashiah est Melchitsédek (Hébreux 7 :1-17), et que le verset 3 décrit Melchisédek comme n’ayant « ni commencement de jours ni fin de vie », cela devient plus qu’évident de comprendre que Yeshoua doit être AUSSI considéré comme « Ancien des jours ».

Laisser un commentaire